construction d’un centre intégré pour personnes agées

belvaux

2006 - 1er prix

Association momentanée: michelpetitarchitecte et sander.hofrichter architekten

Maîtrise d’ouvrage: commune de Sanem

Concevoir pour une communauté de personnes âgées la maison qui les fera habiter en harmonie et quiétude dans un monde souvent chahuté et incompréhensible est pour les concepteurs un défi de sensibilité écartant toute provocation. L’architecte veut proposer, en un lieu particulier du tissu urbain, une maison avec laquelle les usagers pourront construire une relation affective qui leur sera propre. Ce nouveau foyer devra protéger et sécuriser des personnes souvent fragilisées à la fin de leur vie sans leur faire perdre leur indépendance d’adultes. Voilà pourquoi cette maison doit offrir des repères faciles à mémoriser, être lumineuse et alterner des espaces publics intérieurs généreux et des espaces privés rassurants et confortables.

Le projet est développé en conformité aux critères du document programme et selon les options approfondies au cours de la deuxième phase du concours d’architectes. Ce processus itératif recherche l’équilibre des différents critères pour qu’ils forment un ensemble cohérent mariant les droits des usagers, les exigences du maître de l’ouvrage et les aspirations des concepteurs.

urbanisme

L’insertion du bâtiment dans son environnement urbain est essentielle car elle ordonne non seulement le contexte physique du bâtiment mais surtout prédispose son rôle social dans la ville. Les espaces publics ou privés contigus créent le volume bâti en lui conférant sa signification urbaine qui à son tour aura une influence essentielle sur le rôle social des seniors. Le premier acte de conception se tourne donc vers les espaces urbains pour architecturer ensuite le volume intérieur. Celui-ci est une résultante à structurer selon les exigences fonctionnelles du programme.

Les éléments d’urbanisme essentiels qui ont défini le projet sont les suivants :

Le corps du bâtiment se développe dans le parc paysager de Belval tel un bandeau continu plié en trois ailes. L’aile Est longe la place, l’aile Ouest suit l’alignement du bâtiment voisin, situé en amont au Nord du site. L’aile transversale et le bâtiment d’habitation situé au-delà de la voie en serpentine définissent une cour qui fait contraste aux bandes paysagères qui traversent le quartier. Chacun de ces espaces remplit une fonction urbanistique particulière et développe une identité en accord avec ses fonctions. Les espaces extérieurs qui se développent au raccord des ailes ont les qualités suivantes : la place de quartier recueille la vie du quartier avec les allées et venues vers le bâtiment des seniors, vers les magasins et le bistrot. En début de place s’ouvre l’accès au CIPA, un élément primordial dans le quartier et l’élément essentiel de la place, puis les magasins, visibles depuis la route, offrent leurs services. Plus loin le bistrot attire les personnes dans la profondeur de la place en offrant une terrasse ouverte vers le ruisselet au Sud. Quelques emplacements pour voitures garantissent aux magasins l’accès facile des passants qui sont à la base de leur succès commercial.

Le parc des pensionnaires, accessible de plain pied depuis le hall d’entrée et le restaurant, s’ouvre au Sud pour donner vue sur le ruisseau longeant la parcelle. Cet espace protégé, moins public que la place, offre aux seniors l’occasion de se retrouver entre eux au soleil en contemplant le jardin d’Eden qu’il préfigure.

Le jardin des troublés, à l’écart du parc des personnes valides, offre un espace fermé tourné vers l’Ouest. Au raccord de la route le personnel peut se garer à proximité de l’accès personnel du bâtiment. Les plantations structurent les trois zones fonctionnelles que sont le jardin des troublés, le parking du personnel et la zone de livraison.

La cour de parking offre, à proximité de l’entrée au bâtiment, l’espace nécessaire aux voitures des visiteurs uniquement. Ceux-ci peuvent rejoindre rapidement le bâtiment, en toute sécurité, sans croiser les véhicules de livraison. Les emplacements pour handicapés se trouvent au même niveau que la halle intérieure du bâtiment à côté de l’entrée principale.

Architecture

La conception architecturale définit le cadre de vie des citoyens senior en tenant compte des impératifs urbanistiques, fonctionnels, économiques et esthétiques. L’architecture cherche à concilier les besoins humains les plus privés avec les contraintes de la vie sociale.

Les éléments d’architecture essentiels qui ont défini le projet sont les suivants : Les chambres des pensionnaires tournées vers l’Est, le Sud ou l’Ouest offrent des espaces de vie privée confortables constitués d’un espace d’entrée avec la salle d’eau, d’un espace principal acceptant trois positions de lit et d’une loggia avec un coin de lecture. Chaque chambre orientée vers un environnement extérieur particulier offre une atmosphère qui pour la place est plus publique, pour le parc plus communautaire, et pour le jardin est plus privée. Les chambres sont donc individualisées par leur position dans l’immeuble et par l’usage fait des trois zones de chaque chambre.

Les façades tramées par le module des chambres sont structurées en zone publique au rez-de-chaussée et privée aux étages supérieurs. Au rez-de-chaussée la perméabilité à la place du quartier ou au parc des pensionnaires impose des vitrages généreux toute hauteur. Aux étages l’ensemble coin de lecture et loggia en retrait rythme la suite des pleins et des vides d’une façade conventionnelle.

Les plans règlent d’une part la relation entre les zones privées et publiques et d’autre part celle des zones de service et des zones des pensionnaires.

Au rez-de-chaussée les grands espaces ouverts dédiés aux usagers contrastent avec les espaces fonctionnels fermés des zones de service. Depuis le hall d’accueil les usagers sont distribués vers : le grand escalier et les ascenseurs donnant accès aux chambres privées, le restaurant donnant sur le parc au Sud, a salle polyvalente attenante au restaurant, l’administration située dans l’aile Est, les magasins et le bistrot situés au bord de la place, aux étages la répétition des chambres autour de deux espaces triangulaires et la disposition en bande du bloc fonctionnel forment une relation fonctionnelle efficace tout en offrant des qualités esthétiques évidentes.

Les places triangulaires aux étages des ailes, Est et Ouest, baignées de lumière zénithale, réunissent les chambres individuelles autour d’un espace de rencontre destiné aux communautés respectives de 30 personnes. Ces couloirs élargis fédèrent les habitants de chacune des ailes autour d’un espace à l’identité spécifique.

Différentes promenades circulaires peuvent être faites aux étages, soit dans les places triangulaires soit autour du bloc fonctionnel. Ce cheminement mène à la découverte d’espaces intérieurs diversifiés et offre des vues sur la vie extérieure par les grandes vitrines de la façade Nord.

Le bloc fonctionnel rassemble en une séquence unique tous les locaux destinés aux services à donner aux pensionnaires. Cet élément rectiligne et l’espace de rencontre qui le longe contribuent de façon déterminante à l’orientation des usagers du CIPA.

Fonctionnalité

Les éléments fonctionnels essentiels qui ont défini le projet sont les suivants : La partie centrale, avec ses fonctions publiques au rez-de-chaussée, retrouve sur ses bords les accès de plain-pied à la place du quartier, la cour du parking et le parc des pensionnaires.

Les zones de services et d’entretien centrales sont rassemblées au rez-de-chaussée dans l’aile semi enterrée Ouest, accessible à l’intérieur depuis l’espace public et à l’extérieur depuis la cour de livraison.

L’habitat et ses locaux de soins desservants sont situés aux premiers et deuxième étages surplombant le parc paysager ou la place du quartier. Seul le groupe thérapeutique a un accès direct au jardin spécialement aménagé devant son séjour. L’accès des pensionnaires au parc se fait à partir du hall central du rez-de-chaussée sous la surveillance de l’accueil.

Les locaux destinés aux soins des pensionnaires sont rassemblés en un bloc central garantissant un temps d’intervention très réduit dans chacun des groupes.

Les deux ascenseurs dédiés aux seniors sont précédés d’une zone suffisamment étendue pour servir en cas de besoin au rassemblement des pensionnaires avant leur évacuation vers l’extérieur. Le monte-charge est situé à l’écart tout en reliant directement les zones de service du rez-de-chaussée aux étages.

Les accès ont été étudiés pour remplir les fonctions qui leurs sont dévolues.

L’accès au bâtiment se situe au croisement de la place et de la rue desservante dans un espace recueillant la circulation horizontale du rez-de-chaussée et la circulation verticale vers les étages. L’accès pour piétons sur le coin Nord-Est occupe au niveau 312 l’endroit le plus public du site. En passant à travers des ouvertures largement vitrées le visiteur pénètre dans un espace intérieur généreux, agrémenté de plantes, ouvert sur trois étages.

L’accès pour les livraisons au bout de l’aile Ouest est précédé au niveau 316 d’une cour de livraison couverte, accessible aux camions les plus lourds. La cour de livraison permet la manutention séparée des marchandises livrées et des déchets sales à sortir. Les voies de circulation sans dénivellation sont réduites au minimum et les interférences fonctionnelles, visuelles ou acoustiques avec d’autres fonctions sont inexistantes. A l’intérieur du bâtiment deux monte-charges garantissent la manipulation rapide des biens et déchets depuis la cour de livraison vers les stocks du rez-de-chaussée.

L’accès du personnel est séparé de toute autre entrée au bâtiment. Elle est d’accès facile aussi bien pour des personnes venant en voiture individuelle, en bicyclette ou en autobus.

Das Projekt CIPA entwickelt sich aus unterschiedlichen Kriterien, um eine Gesamtheit zu bilden und verbindet die Bedürfnisse der Bewohner, die Anforderungen des Bauherrn und die Interessen des Architekten.