bâtiment administratif

luxembourg kirchberg

2010 - 2ème prix

Maîtrise d’ouvrage : Fonds de Compensation Commun au Régime Général de Pension

Architectes : michelpetitarchitecte, Luxembourg - Burkard Meyer Architekten, Baden Suisse

Ingénieur génie-civil : Schroeder & associés, Luxembourg

Ingénieur génie technique : Goblet Lavandier & associés, Luxembourg

Design intérieur : Studio Hannes Wettstein, Zürich Suisse

Surface : Surface STHO 22.337 m2

Coût des travaux : 50 000 000 €

Concept urbanistique

La mutation profonde du quartier du Kirchberg, amorcée au début des années 80, provoque la suppression des bâtiments solitaires et la transformation de certains immeubles conformément aux principes urbanistiques redéfinis.

Dans cet état d’esprit l’immeuble du Fonds de Compensation est implanté sur le périmètre du site prévu et s’intègre aux principes urbanistiques en vigueur. Les cours dégagées se différencient par leur forme, leurs fonctions et leur aménagement. L’enceinte percée au contact de la place longeant la rue A. de Gasperi crée une unité spatiale avec le niveau inférieur de celle-ci et situe naturellement l’adresse principale au fond de cet espace public.

Les quatre espaces, ouverts ou couverts, extérieurs ou intérieurs, dégagés de la masse du bâti présentent, à des degrés divers, les caractéristiques de place publique aux fonctionnalités les plus diverses. Ces espaces assurent l’éclairement des surfaces de travail internes, favorisent l’orientation des usagers et sont utilisés comme espaces de convivialité pour le restaurant ou le centre de formation.

La structure fonctionnelle

Le programme fonctionnel est majoritairement axé sur l’usage de surfaces de bureau librement aménageables en plan et coupe et dont la flexibilité n’est pas réduite par la structuration générale de l’immeuble.

Les deux accès bien que hiérarchisés l’un par rapport à l’autre sont mis en scène au fond de chacune des cours ouvertes au public. Les deux fonctionnalités spéciales que sont le centre de formation et le restaurant sont disposées au rez-de-chaussée. Elles y sont situées pour leur facilité d’accès par l’ensemble des usagers de l’immeuble et leur intégration naturelle au réseau des surfaces ouvertes au public.

Aux étages les différentes ailes de l’immeuble, profondes de 5,50 à 17,50 m, sont tramées selon un module de 1,35 mètres et au besoin sont adaptées à un aménagement par bureaux individuels ou paysagers. Les ailes parallèles à la rue A. de Gasperi par leur profondeur et leur forme se prêtent à des usages très variables allant de la simple surface ouverte jusqu’à la salle de réunion ou au local pour archives.

Expression élégante

Les proportions verticales des volumes de fenêtres et des panneaux de bardage métallique perforé déterminent l’aspect extérieur. L’élégance particulière de la peau est déterminée par la proportion des panneaux en métal plié perforé et la continuité du matériau unique des volets battants et des volumes pleins. Le rez-de-chaussée rehaussé, disposé sur un socle en béton, se distingue des étages par la dimension de ses percements et le fin joint périphérique horizontal. Selon l’angle d’approche la peau du bâtiment donne les impressions les plus diverses par la modulation de l’intensité des couleurs, la transparence quasi textile des tôles perforées ou leur opacité pour ainsi dire minérale.

Durabilité économique et écologique

Chacune des parties du projet est conçue pour répondre aux objectifs d’un investissement de haute qualité environnementale et à usage durable. La structuration en plan permet une grande variabilité de configuration des espaces de travail et une subdivision flexible. Les matériaux à faible empreinte écologique et le concept technique, faisant appel aux énergies renouvelables telluriques et solaires, réduisent fortement les coûts d’entretien.