"Maison de l’Ingénierie"

cité des sciences à belval

2009 – 3ème prix

Maîtrise d’ouvrage : Le Fonds Belval

Architectes : michelpetitarchitecte, Luxembourg - Burkard Meyer Architekten, Baden Suisse

Ingénieur génie-civil : Schroeder & associés, Luxembourg

Ingénieur génie technique : RMC – consulting, Luxembourg

Surface :Surface brut 14.700 m2

Coût des travaux : 19 500 000 €

introduction

Le projet de la maison de l’ingénieur complète de façon logique et naturelle le contexte urbain et paysager du master plan car il est développé à partir des principes essentiels qui ont donné forme au quartier du square mile. S’il faut donner, en particulier, une identité nouvelle et originale à la maison de l’ingénieur, l’objectif est tout autant de compléter le master plan de la friche industrielle en tirant parti de ses qualités intrinsèques. Le projet a recours à des volumes bâtis disposés en une maille rectangulaire pour reprendre celle du tissu urbain. L’encoche de deux étages de la façade principale et les espaces publics intérieurs s’inscrivent dans le flux des espaces urbains du master plan.


la Maison de l’Ingénieur et le quartier

La situation du bâtiment est très particulière par les défis urbanistiques à relever à l’avant sur la Place de l’Université et à l’arrière sur le boulevard de Micheville. Tout en s’insérant dans le tissu régulier des quartiers dessinés par l’agence Coenen la maison de l’Ingénieur occupe à l’Est un endroit remarquable en tête de Place de l’Université et marque le début des tours qui accompagnent le boulevard à l’Ouest.

Le bâtiment situé face à la place de l’Université est entouré de trois rues dont l’accès principal au site de Belval et le boulevard de Micheville. Chacune des façades de l’immeuble est soumise à des exigences urbanistiques particulières, la façade de la place s’ouvre par un encorbellement de deux étages pour accompagner l’échelle de celle-ci. Le long du boulevard de Micheville la tour pose un accent affirmé à l’endroit où la liaison de Micheville en tournant plonge sous terre. La partie tour de l’immeuble débute la suite des quatre tours voisines et marque par le traitement spécifique du coin Nord-Ouest un des points décisifs du boulevard de Micheville. L’extension sur le terrain voisin peut comporter une surface de 9000 m2 brut répartis le long du boulevard d’accès en six niveaux et sept niveaux dans le volume perpendiculaire sur sous-sol.


la structure interne

La maîtrise du flux des personnes est garantie par la structuration architecturale du bâtiment en deux entités larges de 20 mètres positionnés sur une base haute de trois étages. La partie de bâtiment donnant sur la place recueille les salles de l’enseignement tandis que la tour longeant le boulevard de Micheville rassemble les espaces de bureau des chercheurs.

Le pied est occupé par le hall d’entrée véritable cœur distribuant les flux selon les exigences du programme. Cette place publique intérieure donnant accès au rez-de-chaussée à la salle principale et la médiathèque à l’entresol à la salle de loisirs et la cafétéria est un espace de communication et d’échange. Le hall donne accès à deux noyaux dont le premier mène aux salles d’enseignement et le deuxième à la tour des bureaux. Au premier étage le pied de l’immeuble est complété par les cinq salles informatiques rassemblées autour de la salle du serveur, véritable poumon technique du bâtiment.

A chaque étage les salles de l’enseignement sont rassemblées autour d’un espace commun lié à la circulation verticale. Cet espace traversant offre à l’Est une belle vue sur la place et à l’Ouest sur la tour des bureaux. Les salles sont diverses par leur dimensions mais aussi par leur orientation vers la Maison du Savoir, la Maison des Sciences Humaines ou la tour de la Maison de l’Ingénierie.


architecture

La maison de l’ingénieur est conçue pour répondre aux défis de l’urbanisme mais aussi pour fournir à l’intérieur des espaces de réflexion, d’analyse et d’observation aux chercheurs et étudiants en ingénierie et géophysique. Le projet se doit d’être une construction rationnelle reflétant la rigueur des disciplines qui y sont hébergées. La mise en relation logique des fonctions crée le fondement de la structure architecturale. Les espaces intérieurs qui découlent de l’équilibre fonctionnel favorisent l’enseignement sous toutes ses formes, la recherche théorique fondamentale et appliquée mais aussi l’échange d’idées dans les salles rassemblées autour du hall principal au rez-de-chaussée. Les espaces intérieurs sont essentiellement déterminés par leur fonctionnalité et par les flux de travail et de circulation qui les lient. Les voies de circulation principales orientées d’Est en Ouest sont conçues pour favoriser l’orientation des usagers.

L’immeuble est conçu en béton présent autant dans la structure apparente à l’intérieur que dans l’habillage extérieur en plaques de béton colorées. Les voiles extérieurs sont revêtus de plaques en béton préfabriqué couvrant une couche isolante épaisse de 16 cm. La couleur terre-rouge de la peau extérieure et son calepinage à géométrie modulaire avec certains coins saillants affinés marquent l’identité du bâtiment. L’architecture donne à la Maison de l’Ingénieur un contour singulier afin de lui conférer une identité claire et distincte sur le site de Belval.

Les locaux similaires sont munis de percements identiques qui s’adaptent à la nature du local desservi. En principe chaque percement est constitué d’une fenêtre intérieure complétée par un ouvrant de ventilation protégé d’une tôle ajourée. L’ensoleillement est contrôlé par des stores horizontaux amovibles protégés des intempéries par un vitrage extérieur sans cadre. Les locaux de l’enseignement et des laboratoires informatiques sont éclairés de hautes fenêtres les bureaux par des fenêtres disposées en bandeau.