05.12.2013

concours au Kirchberg

concours au domaine du Kiem

 

ces immeubles d’habitation ont été conçus dans un esprit de simplicité et d’efficacité fonctionnelle au contact des généreux jardins privés et du parc public. Par la transparence des espaces intérieurs et extérieurs l’atmosphère des appartements, ouverts au parcours du soleil, est détendue et facile à vivre. Si les généreux espaces privés intérieurs garantissent un habitat contemporain en adéquation avec les aspirations des générations montantes les espaces verts communs introduisent la nature réconfortante au cœur du quartier densifié. 

intégration urbanistique et contextuelle  le projet urbanistique à la base du concours définit en détail l’implantation et les contours des six immeubles du lot1. Du point de vue urbanistique le concept originel est accentué par la définition détaillée des espaces extérieurs. Si le caractère de la rue A reste inchangé celui des espaces d’accès secondaires est précisé en détail. Cet espace public est un lieu d’échange dédié aux habitants avant d’être un espace de circulation automobile. Les espaces verts entre les immeubles sont des jardins à caractère privé tandis que le parc de l’îlot est un espace ouvert au public. Les deux places aménagées au pied des immeubles F4 et A9 sont les articulations liant l’intérieur de l’îlot à la partie environnante du Kirchberg. 

la densité requise pour les immeubles F1 et F2 induit deux volumes bâtis de quatre étages sans modification du volume requis. Par contre la densité réduite de l’immeuble F5 permet l’incision de deux étages au cœur du gabarit maximal. Cette respiration du tissu constructif ouvre des perspectives inattendues et assure la fluidité de l’espace vers l’immeuble F7. Les trois immeubles F6, F3 et F4 suivent la pente de la rue A et par un découpage puis une translation des volumes de l’étage en retrait définissent une skyline en gradins.

conception architecturale à  l’extérieur les immeubles sont caractérisés par des façades Nord aux percements limités tandis que celles au Sud sont largement ouvertes sur les généreuses loggias qui prolongent l’habitat intérieur vers l’extérieur. Cette même qualité est pleinement utilisée pour les trois petits immeubles par un similaire découpage du volume constructible au Sud. L’incision de deux étages au cœur de bâtiment F5 ouvre de larges terrasses dédiées aux appartements attenants ainsi que des perspectives diagonales dans le tissu urbain orthogonal.

à l’intérieur des immeubles longs la disposition des cages d’escalier facilite la configuration des unités traversantes. Au rez-de-chaussée les percements transversaux donnant accès aux cages d’escalier toujours situées en façade Nord assurent autant l’accès immédiat à la voie d’accès qu’au jardin collectif des habitants. Les chambres individuelles, moins chauffées, des appartements sont disposées principalement sur la façade Nord, tandis que les séjours avec leurs terrasses extérieures occupent la façade Sud. Le centre des immeubles avec ses besoins en ventilation recueille le bloc fonctionnel des cuisines et locaux sanitaires avec les ventilations double flux individuelles et les gaines techniques nécessaires.

les trois bâtiments F6,F3 et F4 sont structurés de façon similaire en ce qui concerne l’accès depuis la rue et l’accès au jardin à caractère privatif. Les séjours avec terrasses disposées au Sud et les chambres individuelles sur les façades Est et Ouest garantissent une qualité de vie appropriée. Les locaux communs du socle sont naturellement éclairés.

le concept architectural cherche la flexibilité intérieure des appartements pour favoriser la modification des surfaces selon toute intention particulière des usagers. Ainsi au besoin des chambres individuelles pourront servir d’extension de séjour, les séjours pourront devenir traversant ou l’addition d’une chambre séparée supplémentaire est concevable. Les chambres situées au contact de deux unités peuvent être attribuées selon les besoins des ventes.

aménagement extérieur le projet urbanistique définit la gradation des espaces publics depuis la rue d’accès publique en passant par les voies secondaires à caractère local jusqu’aux jardins privés destinés à la communauté des habitants. Au croisement de la rue A et de la rampe d’accès entre les immeubles une placette articule la transition des espaces de circulation publique vers les espaces de détente dédiés aux habitants. Entre les immeubles F2 et F5 la rampe de 3,5% au centre emmène les usagers imperceptiblement jusqu’au parc et les chemins contigus aux immeubles ramènent les personnes à mobilité réduite vers les accès au rez-de-chaussée. Les deux chemins d’accès longitudinaux sont immédiatement accessibles depuis la placette par des escaliers à emprunter par les personnes valides. Les haies longitudinales au contact des immeubles et au bord de la voie centrale définissent le caractère verdoyant de l’espace extérieur ainsi que la séparation entre passage public et habitat privé. Dans son ensemble cet espace légèrement ascendant développé en longueur est destiné à la rencontre des habitants, aux jeux des enfants ou au plaisir du flâneur